Attention à l'intox quand même, hein... wink

Le décalage entre le discours et les pratiques, dans ce domaine, est plutôt vertigineux.

En réponse au premier post, et concernant big G, le maximum à viser se trouve dans une tranche supérieure (de peu). Maintenant, est-ce intéressant au niveau rédactionnel ? Non. Est-ce que ça concerne toute une page ? Non, seulement la partie la plus utile du texte (pour le référencement). Est-ce que ça concerne uniquement le texte ? Oui, donc on peut en rajouter une louche supplémentaire dans le code.

J'ai testé sur des pages d'un site statique en soumettant plusieurs versions à un mois d'intervalle, en étudiant les stats de récurrence et le positionnement obtenu, c'est assez éloquent. Mais l'exercice est vraiment difficile parce qu'on risque de pondre du rédactionnel agaçant à lire. Du rédactionnel optimisé de façon agressive pour le référencement, ça se reconnaît assez vite et c'est pas très intéressant pour le visiteur.

2

(11 réponses, dans Facebook)

Bonjour,

Les pages Facebook et Twitter sont utiles aux structures qui ont du temps à y consacrer. Après tout, elles ne rapportent qu'en fonction de ce qu'on en fait. Les réseaux sociaux au sens large ne fonctionnent pas aussi bien qu'on aurait pu le souhaiter, que ce soit ici ou de l'autre côté de l'Atlantique. Facebook et Twitter font clairement exception dans ce monde de liens inutiles qui accompagnent désormais chaque article de blog ou page produit sur un site commerçant.

Dans le cas précis du e-commerce, il ne faut pas oublier que la très grande majorité des boutiques en ligne sont gérées par de toutes petites structures, souvent par une seule personne (auto entrepreneur, entreprise individuelle, etc.). Cela laisse peu de temps à consacrer au dialogue via ces outils, quand bien même le gérant serait convaincu de leur utilité. Dans bien des cas, cette utilité n'est pas reconnue. Montrer "patte blanche" en les utilisant constitue une première étape, mais les alimenter ou chercher à les diffuser en est une autre. Et oui, le spectre des avis défavorables fait probablement peur à certains. Quelques grosses structures s'y sont déjà fait prendre...